Quels sommets grimper au Kirghizistan

Quels sommets grimper au Kirghizistan

09 juil. 2020

Avis aux alpinistes et amateurs de randonnées ! Le Kirghizistan est une destination plus que parfaite pour se lancer dans ses rêves d’enfant à la conquête de hautes montagnes, ou compléter son palmarès avec un sommet technique. Avec pratiquement l’ensemble du territoire recouvert de cimes, le Kirghizistan offre une infinité de possibilités pour les ascensions, quels que soient votre niveau et votre expérience. On y trouve des sommets, au-delà des 4000m d’altitude, accessibles pour une première ascension, et d’autres, au-delà des 7000m d’altitude, très difficiles même pour les meilleurs alpinistes du monde. Voici quelques-uns des plus beaux sommets à tenter au Kirghizistan :

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Pour les alpinistes débutants

Si vous rêvez d’atteindre les cimes et de profiter d’une vue plongeante sur une infinité de montagnes et de glaciers, le Kirghizistan est un endroit parfait pour tenter ses premières ascensions. Ses montagnes blanches et imposantes ne sont pas toutes inaccessibles ; certaines sont adaptées aux débutants. Attention, débutant ne veut pas dire sans aucune expérience en montagne : il faut tout de même être un bon sportif, avoir déjà fait des treks, et bien s’acclimater.

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Le Pic Uchitel

Tenter l’ascension du Pic Uchitel (« professeur ») est une très belle aventure pour les amateurs de trek. A 4540m d’altitude, il domine en beauté le parc national Ala-Archa situé juste au sud de la capitale Bichkek. Le Pic Uchitel ne présente pas de passages techniques et est donc accessible aux sportifs qui débutent en alpinisme, à condition de bien s’acclimater. Son ascension n’est pas facile et demande beaucoup d’efforts, mais on est récompensés par une vue incroyable, où les montagnes s’enchainent les unes après les autres sans fin. C’est le plus haut sommet de catégorie 1b dans l’espace post-soviétique. Le mieux est de prévoir trois jours pour atteindre le sommet Uchitel : une première journée pour monter du camp de base (2100m) au refuge de Ratsek (3300m) et faire une petite marche d’acclimatation, une deuxième pour faire l’aller-retour au sommet, et une troisième pour redescendre au camp de base.

Le Pic Komsomolets

Ce sommet du parc Ala Archa, au sud de Bichkek, affiche une impressionnante hauteur de 4210m. Sans passage technique, côté 1b sur le système russe, il s’impose comme passage obligatoire pour les alpinistes de la région. En effet, son ascension marque le début de la saison de l’alpinisme chaque 1er mai au Kirghizistan, et ceux qui la réussissent obtiennent une médaille d’alpinisme. Si la voie classique ne présente pas de difficultés particulières, elle reste épuisante car elle se fait en une journée, soit 2000m de dénivelé positif et 2000m de dénivelé négatif d’un coup !

Le Pic Pioner  

Surnommé le « petit frère du Komsomolets », ce sommet à 4005m d’altitude est un beau défi pour un trek d’une journée. Même si le pic est plus bas que son voisin, le Pioner affiche une ascension plus pentue et enregistre le même niveau de difficulté 1b. Son sommet offre une vue splendide sur les sommets et sur la ville de Bichkek.

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Pour les alpinistes expérimentés

Si vous avez déjà plusieurs ascensions à votre compte et des bonnes connaissances techniques en alpinisme, le Kirghizistan deviendra pour vous un immense terrain de jeu ! Vous aurez alors accès à une infinité de sommets avec des passages difficiles : traversées, escalade, glaciers...  

Le Pic Box

Le Pic Box est aussi situé dans le parc national Ala Archa, endroit très prisé des alpinistes du monde entier pour ses sommets techniques. Culminant à 4240m d’altitude, le pic Box est convoité par les alpinistes amateurs et les professionnels, grâce à ses différentes voies variant de 2a à 5b dans le classement russe. Ce sommet de granit est parfait pour les amateurs d’escalade. En toute saison, sa glace fait tomber des rochers qui s’écrasent en fracas sur le glacier plus bas, bruit qui lui a valu son nom de boxeur.

Le Pic Semionov Tian Shansky

Plus haut sommet du parc Ala Archa, le pic Semionov Tian Shansky séduit de nombreux alpinistes pour sa pyramide de glace et de granit. Avec son altitude de 4875m, c’est un sommet difficile, avec des voies entre 3a et 5b – toutes très techniques. Il a pris le nom du grand explorateur russe Piotr Semionov qui a découvert l’immense chaine de montagne Tian Shan au Kirghizistan.

Le Pic Piesnya Albaya

Ce magnifique sommet se trouve sur le glacier Inylchek à l’extrême est du Kirghizistan. Affichant une hauteur de 4910m, il permet de profiter d’une vue inoubliable sur l’Inylchek, l’un des plus grands glaciers du monde, et les immenses montagnes qui l’entourent dont la sublime pyramide rose du pic Khan Tengri. Une vue sans égale qui restera à longtemps gravée dans votre mémoire... pour un effort moyen, puisque le sommet Piesnya Albaya a une difficulté de 2a seulement.

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Le Pic Razdelnaya

Si vous souhaitez monter plus haut en altitude, l’ascension du Pic Razdelnaya au sud du Kirghizistan est un point de départ idéal. A 6148m d’altitude, le sommet Razdelnaya permet de conquérir les cieux et de se tester avant de, pourquoi pas, continuer plus loin vers le Pic Lénine et franchir la barre des 7000m d’altitude. Pas trop technique, sans glace ni escalade, le pic Razdelnaya permet de monter haut en altitude et de voir les limites de son corps.

    Quels sommets grimper au Kirghizistan    

Le Pic Lénine

Géant du sud du Kirghizistan, le pic Lénine est le deuxième sommet le plus haut du pays, à 7134m d’altitude. Classé 5a sur l’échelle russe, le pic Lénine ne présente pas de passages trop techniques et est donc considéré comme le 7000m le plus accessible du monde, ce qui explique sa popularité. Cela ne veut pas dire qu’il est facile, car ce sommet est extrêmement haut et soumis à de nombreuses avalanches, mais c’est le mieux adapté pour une première tentative à cette altitude.  Une ascension du pic Lénine promet de belles aventures !

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Pour les alpinistes professionnels

Le Kirghizistan affiche un joli catalogue de sommets très difficiles à conquérir, dont plusieurs au-delà des 7000m d’altitude. Le pays attire donc de nombreux alpinistes professionnels mondialement connus !

Le Pic Corona

Pic légendaire du parc Ala Archa, le pic Corona (« couronne ») a six tours, plus ou moins hautes et techniques. La plus grande culmine à 4860m d’altitude. Ces tours de granit se trouvent sur le glacier Ak Sai qu’il faudra traverser d’abord pour accéder au géant. La difficulté des voies varie de 4a à 6a.

Le Pic Svobodnaya Korea

Le Pic Svobodnaya Korea (« Corée libre ») est sûrement le plus difficile du parc Ala Archa. Cet immense mur de glace intimide tous ceux qui mettent les yeux dessus. Le sommet culmine à 4777m d’altitude, avec une difficulté maximale de 6b – le score maximum sur l’ échelle russe. La face nord est la plus difficile, avec un mur vertical de 900m de granit et de glace à surmonter.

Le Pic Ak-Suu

Dans le sud du pays, près de Batken, le pic Ak-Suu est un autre défi intéressant pour les excellents alpinistes. Cette pyramide de granit se présente comme un mur vertical à défier avec ses cordes et mousquetons, culminant à 5355m d’altitude. La difficulté des voies varie entre 6a et 6b car l’ascension est très technique.

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Le Pic Khan Tengri

Le légendaire Pic Khan Tengri est sûrement la plus belle montagne du Kirghizistan et peut-être même du monde. Cette pyramide parfaite de glace et de neige, teintée de rose à son sommet, surplombe majestueusement le glacier Inylchek à l’est du pays. Fascinant les alpinistes du monde entier, le Khan Tengri, dont le nom se traduit comme « seigneur des esprits », culmine à 7010m d’altitude. C’est le sommet à 7000m le plus au nord du monde, ce qui en fait l’un des plus difficiles. Les voies sont cotées 5a à 6b.

  Quels sommets grimper au Kirghizistan  

Le Pic Pobeda

Plus haut sommet du Kirghizistan, le Pic Pobeda est très dangereux et peu d’alpinistes tentent son sommet, avec une difficulté de 5b à 6b. Située près du pic Khan Tengri à l’est du Kirghizistan, cette immense montagne culmine à 7439m d’altitude et n’a que peu de succès à son compte.

 

Marion Biremon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nazira de "Kyrgyz'What". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 41