Les plus beaux treks du Kirghizistan

Les plus beaux treks du Kirghizistan

21 oct. 2019

Recouvert à plus de 90% par les hautes montagnes du Tian Shen et du Pamir, berceau de plus de 2 000 lacs d’altitude, et musée de paysages époustouflants, le Kirghizstan est le pays idéal pour partir en trek sur plusieurs jours. Ce sera l’occasion de s’enfoncer dans cette nature sauvage, autrement inaccessible,  d’aller à la rencontre de nomades et de leurs traditions, et de profiter d’une vue imprenable. 

Attention : faire un trek au Kirghizistan peut être dangereux. Ici, vous serez vraiment en autonomie, sans réseau, parfois sans refuge pour vous accueillir, et vous pourrez ne croiser aucune personne et aucune route pendant plusieurs jours. Vous n’êtes jamais à l’abri d’avalanches, d’éboulements ou de glissements de terrain ; et si vous vous aventurez dans des endroits vraiment reculés, vous pourrez croiser des animaux sauvages comme des loups. Il faut donc venir préparé, équipé, et, dans l’idéal, s’accompagner d’un guide qui connaît la région et les premiers secours.

Le Kirghizistan étant un pays montagneux d’un bout à l’autre, avec très peu de villes qui viennent casser le paysage, il est en fait possible de partir en randonnée n’importe où dans le pays, pour rejoindre n’importe quel autre spot d’intérêt. Voici cependant nos treks coup-de-coeur pour des vacances sportives et magnifiques.

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

Partir en randonnée dans le parc Ala-Archa

Situé à seulement quelques kilomètres au sud de la capitale Bichkek, le parc national d’Ala-Archa est un endroit idéal pour des randonnées d’un jour, comme pour des treks plus longs, voire de l’alpinisme. Cette immense réserve naturelle abrite plusieurs gorges, des dizaines de glaciers et des hauts sommets vertigineux et techniques, dont le plus haut culmine à 4 889 mètres.

Le glacier Ak-Sai

Le trek le plus populaire du parc vous emmènera au camp de base de Ratsek, à environ 3 300 mètres d’altitude. Pour y aller, partez depuis le dernier parking situé à 2 100 mètres d’altitude et empruntez le chemin sur votre gauche. Après une montée raide dans une forêt, vous accéderez à un plateau dégagé, depuis lequel vous aurez une vue prenante sur le reste de la vallée et ses rivières. Continuez votre chemin doucement jusqu’à la cascade. C’est la dernière partie de cette randonnée qui demande le plus d’efforts et d’attention : il faut suivre un chemin grimpant et rocailleux jusqu’au refuge de Ratsek. De là, vous aurez une magnifique vue sur les sommets du parc, ainsi que sur le grand glacier d’Ak Sai.

Vous pourrez alors monter votre tente pour la nuit, avant de redescendre ou de continuer votre aventure. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : une séance d’escalade près de la cascade, sur un mur équipé ; de l’escalade sur glace sur les parois du glacier ; une petite randonnée de trois heures sur la moraine pour rejoindre un lac glaciaire environ 300 mètres plus haut; ou l’un des nombreux sommets qui entourent ce paradis des alpinistes. Pourquoi pas tenter le Pic Uchitel, le plus accessible de tous : avec ses 4 445 mètres de hauteur, son sommet offre une vue à couper le souffle sur la chaîne de montagne Ala Too et les glaciers en contrebas.

Le glacier Adéguiné

Un autre trek intéressant à faire dans ce parc et moins convoité est celui qui mène vers le glacier Adéguiné. Arrêtez-vous alors au premier parking, quelques mètres plus bas que celui mentionné ci-dessus. Traversez la rivière et commencez votre route vers le cimetière des alpinistes, appelé « L’étoile du Nord ». C’est l’un des deux mémoriaux pour les alpinistes de l’Union soviétique. Faites-y une pause pour écrire quelques mots en l’honneur de ces amoureux de la montagne, ou faire sonner la cloche en leur mémoire.

Vous poursuivrez ensuite votre chemin, à la sortie de la forêt, sur un plateau riche en végétation. Il faudra traverser à nouveau la rivière pour continuer votre route. Ensuite, il suffira de continuer de ce côté de la rivière jusqu’à atteindre la moraine du glacier, puis le lac glaciaire Adéguiné à 3600 mètres d’altitude. La dernière partie est assez fatigante, avec trois pentes très raides à franchir, puis une longue traversée de la moraine rocailleuse.

Près du lac est nichée une station météo, où vous pourrez rencontrer l’un des deux spécialistes qui y vivent toute l’année. N’hésitez pas à leur apporter quelques gourmandises ; ils s’en réjouiront.

Ce long trek peut se faire sur deux ou trois jours, selon votre forme. Vous pouvez évidemment y rester plus longtemps pour tenter l’un des sommets de la vallée. Vous pouvez installer votre tente où vous le souhaitez et faire du camping sauvage.

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

A pied vers le lac Ala-Kul

Le lac glaciare Ala Kul, situé à 3 600 mètres d’altitude, est devenu un incontournable des voyages au Kirghizistan. Avec son eau turquoise nichée le long d’un glacier et au pied de hauts sommets, et son petit lac en forme de coeur, il a de quoi charmer ! Vous ne pourrez y accéder qu’à pied pourtant, en empruntant des chemins plus ou moins longs. Le circuit le plus courant prend trois jours.

Depuis Karakol, prenez un taxi pour rejoindre la gorge de Karakol. Vous commencerez votre trek dans cette forêt de pins. Il faudra marcher environ cinq heures avant d’atteindre le premier camp de yourtes, où vous pourrez choisir de passer la nuit ; il est aussi possible d’aller jusqu’au lac et d’y poser sa tente, pour une nuit inoubliable.

Après avoir profité de la vue sur le lac, il vous faudra passer le col Ala Kul, à 3 900 mètres d’altitude environ. C’est la partie la plus difficile du trek, surtout lorsqu’elle est enneigée. La descente est en effet très raide et peut s’avérer dangereuse. Ensuite, il faudra continuer votre route dans la forêt de la vallée Altyn Arashan, jusqu’à arriver aux sources chaudes. Vous pourrez y dormir en tente, dans une yourte ou même dans une guest house. Surtout, prenez le temps de profiter de ces sources curatives et de vous reposer après l’effort.

Le lendemain, il vous suffira de redescendre sur un sentier bien tracé ; d’ailleurs, il est possible de finir ce trek en jeep soviétique, sur une route pittoresque et riche en adrénaline.

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

S’aventurer sur le glacier de l’Inylchek

C’est l’un des plus beaux glaciers du monde : l’Inylchek, avec ses 60 km de longueur, est aussi l’un des glaciers qui bougent le plus rapidement au monde. C’est un endroit absolument mystique et insolite, loin de toute civilisation, perché au coeur des montagnes célestes du Kirghizistan.

Ce grand glacier, qui se trouve à la frontière avec la Chine et le Kazakhstan, mène vers le camp de base des sommets Pobeda (7 439m) et Khan Tengri (7 010m en comptant le glacier, 6 995 m sans). Le premier est le plus haut et le plus difficile du pays ; aussi appelé Jengish Chokusu, il reste d’ailleurs très peu conquis. Quant à lui, le Khan Tengri, le « Roi des esprits », charme avec son glacier couleur rose au sommet et sa pyramide parfaite, telle une petite copie du K2.

Pour atteindre le début du glacier, il faudra prendre un 4x4 à Karakol vers la ville fantôme Engilchek. Là-bas, vous devrez montrer votre permis frontalier à plusieurs postes militaires, avant de pénétrer dans cette zone sauvage sans égal.

Continuez ensuite votre route jusqu’au jailoo, camp de base. Le trek pour atteindre le camp de base des deux pics se fait en six ou sept jours, aller simple. Vous marcherez directement sur la moraine du glacier entre 2 800 m et 4 400 m d’altitude : il faudra faire très attention aux crevasses. 

Prenez une journée en plus pour traverser le glacier vers le lac Mertsbaher à mi-parcours, et s’acclimater. C’est un lac absolument mystérieux et intriguant. En effet, ce grand lac glaciaire se vide entièrement et brusquement une à deux fois par an, l’été toujours, par des chemins souterrains sous le glacier et des mécanismes pas encore compris. Il est aussi beau plein, avec son eau glaciale pure, que vide, avec ses grands icebergs blancs, préservés de la poussière par l’eau qui les recouvre habituellement.

Vous pourrez poser votre tente chaque soir dans un camp prévu pour – il y en a en tout six. Le retour peut se faire en hélicoptère, avec une réservation, ou à pied si vous en avez le courage. Vous pouvez aussi faire seulement la moitié du glacier jusqu’au lac : à vous de voir !

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

A Chatyr-Kol, vers la frontière chinoise

Pour un trek plus court, pourquoi pas se rendre vers le lac de Chatyr Kol, à la frontière avec la Chine dans le sud du pays. Troisième plus grand lac du Kirghizistan, le Chatyr Kul, ou « lac céleste », est un lieu préservé de toute habitation, puisqu’il se trouve dans une zone frontalière.

Depuis le caravansérail de Tach Rabat, prenez la vallée en haut à gauche. Longez un petit ruisseau à la rencontre des troupeaux de chevaux et de yaks. Il faudra ensuite tourner à droite (le chemin est tracé) pour commencer votre montée. Traversez une rivière et suivez votre chemin sur la gauche. Vous arriverez ensuite au pied d’une montagne rocailleuse. Il faudra emprunter le chemin à droite pour monter le col, à plus de  4 000 mètres d’altitude. Vous aurez une belle vue panoramique sur le lac depuis ce col venteux.

Vous pouvez descendre au bord du lac et y poser votre tente pour une nuit très calme et isolée, mais il faudra vous munir d’un permis frontalier.

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

D’Och à Tach Rabat : une longue aventure

C’est une aventure historique qui s’offre à vous lors d’un trek de Och à Tach Rabat. Vous suivrez les chemins empruntés par les marchands de la Route de la Soie, dans la vallée de Fergana et les montagnes du sud du Kirghizistan, région sauvage et isolée.

Depuis la ville historique d’Uzgen, quelques kilomètres au nord d’Och, rejoignez la vallée de Yassy au départ du trek. Il faudra compter cinq jours à pied pour arriver au caravansérail de Tach Rabat. Il faudra traverser plusieurs cols à plus de  3 000 m d’altitude, dont le plus haut, le Koek Bell, culmine à 3 885 m.

Pendant ce trek dans une région isolée du Kirghizistan, vous aurez l’occasion de croiser quelques bergers nomades, et de nombreux animaux sauvages, peut-être même des Marco Polo.

  Les plus beaux treks du Kirghizistan  

Les montagnes de l’Alai, la Pantagonie kirghize

Les montagnes de l’Alai-Pamir, région isolée et très bien préservée du sud du Kirghizistan, sont souvent surnommées la « Pantagonie du Kirghizistan ». Et c’est justifié : leurs hauts murs, leurs sommets culminant jusqu’à  7 000 mètres d’altitude, leurs patûrages verdoyants, leurs rivières claires et leurs glaciers sont de toute beauté. Surtout que cette région est encore très peu visitée, ce qui ne fait que rajouter à son charme authentique.

De nombreuses routes peuvent être empruntées pour un circuit d’une semaine environ. Vous pouvez vous rendre au bas du Pic Lénine, à 7 134 mètres d’altitude, ou, pour plus d’intimité, essayer des sommets comme l’Ak Suu (5 355m) ou le Pyramidalnaya (5 509m), en plus de votre trek. Si vous voulez grimper au-dessus des nuages, alors essayez le sommet Razdelnaya ou le Pic Lénine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Thiriet Maxence
24 octobre 2019
Bonjour, vraiment très instructif et intéressant comme article ! Mais j'aimerais avoir beaucoup d'informations supplémentaires ! Cordialement
Répondre
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nazira de "Kyrgyz'What". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+996-312621630