Le mystérieux lac Merzbacher

Le mystérieux lac Merzbacher

14 janv. 2020

Avec ses nombreuses légendes, ses sommets enivrants et sa nature intacte, le Kirghizistan est un lieu parfait pour un trek et une plongée dans les énigmes. L’une de nos randonnées préférées est celle qui mène au mystérieux lac Merzbacher, niché sur le glacier Inylchek à quelques kilomètres des fameux pics Khan Tengri et Pobeda.

Situé à 3500 mètres d’altitude, à la rencontre des branches nord et sud du glacier Inylchek, le lac Merzbacher est connu à travers le monde pour le mystère qu’il recouvre : cet immense lac glaciaire se vide soudainement une à deux fois par an, laissant alors apparaître des icebergs blancs, parfaitement préservés.

  Le mystérieux lac Merzbacher  

Magnifique, mystérieux et monstrueux

Découvert en 1903 par l’allemand Gottfried Merzbacher, géographe et alpiniste, il attire aujourd’hui encore de nombreux explorateurs et scientifiques, qui cherchent à comprendre les mécanismes derrière ce phénomène. Alors qu’il faisait partie d’une première expédition en direction du majestueux Pic Khan Tengri (6995 mètres, ou 7010 mètres avec le glacier), en passant sur le glacier Sud Inylchek, Merzbacher avait aperçu, à l’aller, un grand lac de montagne plein. Mais sur le chemin du retour, trois jours plus tard, le lac était vide et exposait de terrifiants blocs de glace. Il revint voir le lac l’année suivante pour l’observer à nouveau plein : c’est alors qu’il comprit que ce vidage était annuel et systématique. D’autres expéditions ont pu observer le phénomène en direct, témoignant d’un vidage rapide, inattendu, monstrueux, bruyant et effrayant. Certains disent même que le glacier menaçait de se détacher !

Le phénomène reste encore incompris par la science aujourd’hui. Le lac, qui prend une dimension de 3,5 km de long et 1,2 km de large environ, se vide de manière abrupte une fois qu’il est plein. Plusieurs théories ont été avancées : les blocs de glace qui servent de barrage lâchent et libèrent l’eau ; l’eau déforme la glace qui craque et laisse apparaître des fissures ; ou encore, l’eau est aspirée par un canyon sous le glacier...

  Le mystérieux lac Merzbacher  

Quoi qu’il en soit, le phénomène attire de nombreux curieux, mais il est très rare de pouvoir l’observer. Cela se passe généralement mi-août chaque année, même si ces derniers temps, il se vide plus tôt, en juillet. Certains alpinistes affirment même que ces dernières années, le lac se serait vidé en juillet, rempli à nouveau et vidé une deuxième fois fin août... alors que la science avance que le lac ne se remplirait qu’au printemps, une fois par an. L’eau disparaît quelque part sous le glacier avant de rejoindre les rivières.

Il ne faut que quelques heures au lac pour se vider : alors, le glacier tremble et s’anime de bruits effrayants, et les rivières de Sary Jaz et de l’Inylchek battent leur plein, devenant dangereuses.  

Se rendre au lac Merzbacher

Le lac Mersbacher se situe dans une région très isolée du Kirghizistan, et c’est peu dire. Niché dans les montagnes dans la zone frontalière entre le Kirghizistan, la Chine et le Kazakhstan, il est loin de toute habitation. Les locaux ne s’aventurent pas ici : seuls quelques alpinistes aguérris connaissent bien la région. Car elle abrite en effet deux magnifiques montagnes : le Khan Tengri, considéré comme le plus beau des sommets à 7000 m d’altitude, et le Pobeda ou Jengish Chokusu, le plus difficile des 7000 m.

  Le mystérieux lac Merzbacher  

Pour accéder au lac, il faut s’aventurer sur l’imposant glacier Inylchek Sud, l’un des plus connus du monde. Entouré de montagnes immaculées dépassant les 6000 mètres d’altitude, long de 60 mètres et affichant une épaisseur de 540 mètres, le glacier en lui-même est une attraction qui vaut chaque effort. Vous pourrez marcher sur sa moraine, tout en faisant attention aux immenses crevasses. C’est aussi le glacier qui bouge le plus rapidement dans le monde ; vous l’entendrez d’ailleurs aux bruits qui cassent le silence de la nuit.

Il faut compter environ quatre jours de marche pour se rendre près du lac : il faudra d’ailleurs traverser le glacier dans sa largeur. Vous pourrez ensuite faire demi-tour, ou continuer votre chemin jusqu’au camp de base du Khan Tengri, pour observer ce « Seigneur des Esprits ». Dans tous les cas, il faudra vous munir d’un permis frontalier pour voir cette beauté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nazira de "Kyrgyz'What". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 41