« A table ! » Traditions et coutumes kirghizes autour d’un repas

« A table ! » Traditions et coutumes kirghizes autour d’un repas

27 avr. 2020

Les Kirghizes sont connus des voyageurs comme étant l’un des peuples les plus accueillants du monde. L’hospitalité kirghize – et les codes qui en suivent – sont en fait hérités de la culture nomade : les nomades faisaient de longues distances à cheval, il était donc coutume d’accueillir les voyageurs dans sa yourte.

Avec leurs francs sourires, leur curiosité et leur générosité, les Kirghizes seront nombreux à vous proposer de l’aide, ou à vous inviter pour une tasse de thé ou un repas. Mais chaque peuple à ses coutumes à table, alors voici quelques traditions utiles à savoir pour comprendre les codes et ne pas manquer de respect lors de votre voyage au Kirghizistan :

Votre place à table

Traditionnellement, les kirghizes mangent à terre, assis sur des « toshok », une sorte de matelas qui se range facilement. Il peut y avoir une table basse au centre, mais ce n’est pas systématique. Ils mangent généralement assis en tailleur : mieux vaut donc un peu d’agilité. D’autres familles et infrastructures touristiques proposent de manger assis sur des chaises ou un banc, autour d’une table haute – bref, à l’européenne.

Attendez votre hôte pour savoir où vous asseoir. Les invités sont généralement placés directement en face de la porte. Cette place est réservée aux invités, aux hommes et aux femmes ayant un statut social élevé, ou aux jeunes filles non mariées. En effet, les kirghizes sont très honorés d’accueillir des invités, surtout étrangers, et veulent qu’ils soient visibles dès que quelqu’un entre dans leur yourte (ou maison).

Préparer la table

Les tables kirghizes sont alléchantes... Traditionnellement, lorsqu’on accueille des invités, on doit au moins y retrouver le « kaimak », crème fraiche maison, et les « boorsok », des petits pains fris. De nos jours, on y trouve toujours du pain, de la confiture maison et du miel : c’est le minimum pour accueillir ses invités, même dans les familles les plus pauvres.

Les familles plus aisées vous offriront un vrai festin. Les tables sont recouvertes de petits plats contenant différentes salades, des friandises, du pain frit, et des fruits.

Généralement, le plat chaud est placé dans une grande assiette au milieu de la table. Il est coutume de manger directement dans ce plat commun, mais les familles habituées à accueillir des touristes servent le repas dans des assiettes individuelles.

Le pain : un aliment sacré

Au Kirghizistan, le pain est sacré et il ne faut surtout pas le jeter. Les miettes de pain, ou le pain rassi, ne se jettent pas non plus. Déposez-les en hauteur, par exemple sur un petit mur ou un arbre pour les oiseaux. De même, si un Kirghiz voit du pain ou des miettes par terre, il les ramassera pour les placer en hauteur.

Si vous refusez de rester pour le thé, ou n’en avez pas le temps, on vous offrira un morceau de pain avant de partir : ne le refusez pas.

Autre tradition autour du pain, il faut partager la « lieposhka » (pain rond) avec les mains, et pas avec un couteau. Il faut couper un morceau pour tout le monde. Vous ne pouvez pas juste déchirer un morceau de pain pour vous-mêmes et laisser le reste du pain non coupé.

Le partage de la viande

Les plats kirghizes sont souvent à base de viande (mouton, boeuf, yak ou cheval). Parfois, la viande peut être le seul ingrédient ! Dans les plats traditionnels, la viande n’est pas coupée en petits morceaux. On la sert à part et le chef de la maison (ou son fils, son beau-fils ou son frère) doit partager la viande. Chaque morceau a sa signification et doit être distribué aux invités selon leur statut. C’est un peu compliqué car chaque région a ses règles. Par exemple, dans certaines régions on servira la tête de l’animal au plus jeune homme, alors que dans d’autres c’est tout le contraire. C’est la dame la plus âgée, ou la plus respectée, qui reçoit la graisse des fesses du mouton. Généralement, elle en découpe quelques morceaux et l’offre à ses voisins de table. La viande est d’abord servie aux invités les plus honorables.  Généralement, ce sont les personnes les plus âgées, ou les beaux-parents.

  « A table ! » Traditions et coutumes kirghizes autour d’un repas  

Comment manger respectueusemuent

Vous n’avez pas besoin d’attendre que tout le monde soit à table pour commencer à manger. A table, vous ne trouverez généralement pas de couteau. D’habitude, on mange à la grosse cuillère. On se sert directement dans les plats à partager. Certains plats se mangent à la main, comme la viande, le beshbarmak (dont le nom veut d’ailleurs dire « cinq doigts ») ou les mantys.

Finissez toujours votre assiette, car il n’est pas du tout coutume de jeter la nourriture au Kirghizistan. D’ailleurs, que vous soyez chez une famille ou dans un restaurant, on repart d’habitude avec un « doggy bag » : un sac plastique rempli de nourriture.

Petit conseil : Ne mangez et ne buvez pas trop vite, car vous serez vite resservis !

Les traditions autour du thé

Le thé est toute une cérémonie au Kirghizistan. Il accompagne tous les repas. Certaines règles codifient la distribution du thé, par exemple

·        C’est la belle-fille qui doit verser le thé aux autres personnes. La théière sera toujours à côté d’elle. S’il n’y a pas de belle-fille dans la famille, ce sera à la maitresse de maison de s’en charger.

·        Il y a toujours un bol supplémentaire. Celui-ci sert à mélanger le thé, et ensuite à y verser les fonds de votre bol lorsqu’elle le remplit à nouveau.

·        Elle doit vous tendre la tasse de thé avec sa main droite.

·        Elle ne doit remplir votre petit bol qu’à moitié. Une tasse pleine est un manque de respect et signifie généralement que votre hôte souhaite que vous partiez. Servir seulement la moitié du bol permet de le garder assez froid pour le tenir confortablement dans ses mains, et surtout montre que votre hote est prête à vous servir et contente de vous recevoir. Vous verrez d’ailleurs que les femmes s’empressent à remplir votre tasse dès que vous en buvez une gorgée.

La prière à la fin du repas

Si vous pouvez commencer votre repas avant les autres, il faut absolument le finir tous ensemble, avec une prière musulmane : on joint ses mains ensemble puis les portent au visage, comme si on se lavait le visage, en disant « omin ».  Cela est valable même si votre hôte ne vous donne qu’un morceau de pain pour la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nazira de "Kyrgyz'What". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 41