Tout sur le cheval de Przewalski

Tout sur le cheval de Przewalski

05 févr. 2020

C’est peut-être l’une des espèces animales les plus connues du monde : le cheval de Przewalski a fait l’objet de nombreuse études et de programmes de réhabilitation. Car ces petits chevaux, originaires notamment de la Mongolie, ont longtemps été considérés comme les derniers chevaux sauvages de notre planète.

Un cheval sauvage ?

L’explorateur russe Nicolaï Prjevalski a découvert ce petit cheval sauvage dans les montagnes près du désert de Gobi en Mongolie, en 1879. Dès lors, le cheval, appelé en l’honneur de Prjevalski, est devenu connu dans le monde comme le dernier cheval sauvage. En effet, toutes les espèces que nous connaissons aujourd’hui ont été domestiquées et sont nées d’élevages.

Mais en 2018, une étude scientifique est venue révolutionner cette image du cheval de Prjevalski (ou Przewalski) : des tests ADN ont confirmé que le cheval de Prjevalski avait en fait pour ancêtre le premier cheval domestiqué, il y a 5 500 ans par les Botaï au nord du Kazakhstan. Le cheval de Przewalski serait donc redevenu sauvage, après avoir été domestiqué.

Cela dit, l’intérêt pour ce cheval n’a pas baissé depuis cette découverte, puisque le Przewalski reste la plus ancienne espèce de cheval vivant à l’état sauvage. D’ailleurs, ce cheval ressemble beaucoup aux peintures que l’on trouve dans les grottes paléolithiques de France.

Avec ses 1,30 m de hauteur, son museau imposant et blanc, sa fourrure hivernale, le cheval de Prezwalski ne ressemble pas à d’autres espèces domestiquées ; il est d’ailleurs plus proche du zèbre.

  Tout sur le cheval de Przewalski  

Une espèce en danger d’extinction

Suite à la découverte de Nicolaï Prjevalski, éleveurs et chasseurs se sont rués en Mongolie et en Chine, où se trouvaient les troupeaux de chevaux sauvages. Jusqu’alors, on pensait qu’il n’existait plus de chevaux entièrement sauvages : cette nouvelle a donc rapidement fait le tour du monde, mettant en danger le cheval de Przewalski.

De nombreuses bêtes ont été capturées, d’autres tuées. Envoyés dans des zoos du monde entier, les poulains n’ont pas tous survécu. Le dernier cheval sauvage a été aperçu en 1969 en Mongolie, date à laquelle l’espèce a été classifiée d’extincte à l’état sauvage.

Depuis, des programmes d’élevage et de réinsertion ont permis de sauver l’espèce. Ils seraient environ 2000 aujourd’hui en élevage ou dans des zoos, et 400 relachés en pleine nature. L’espèce reste menacée cependant, notamment à cause d’un manque de diversité génétique. En effet, tous les chevaux de Przewalski d’aujoud’hui sont les descendants de 12 chevaux seulement !

Ce cheval, aussi appelé en mongol le takh, a été relaché en Mongolie, en France, en Belgique, en Espagne, en Chine et en Ukraine (à Tchernobyl !) L’Ouzbékistan compte aussi une grande réserve de chevaux de Przewalski. Les efforts de préservation continuent, et en 2013, un premier cheval de cette espèce est même né d’insémination artificielle ! 

  Tout sur le cheval de Przewalski  

Nicolaï Prjevalski au Kirghizistan

Le grand explorateur russe qui a donné son nom à ce cheval légendaire a laissé de nombreuses marques au Kirghizistan. D’origine polonaise, Nicolaï Prjevalski (1839-1888) a parcouru l’Asie Centrale en tant que géographe et explorateur pour l’armée impériale russe. Il a voyagé dans de nombreuses zones jusqu’à alors isolées et inconnues de l’Europe, mais n’a jamais pu atteindre son but, Lhassa, au Tibet.

Prjevalski a passé beaucoup de temps au Kirghizistan, terre qu’il aimait beaucoup et prenait pour sa patrie. D’ailleurs, ce sont d’abord des Kirghizes qui lui ont parlé de ce cheval sauvage (le kurtage en kirghize) et montré la peau d’un des animaux, avant qu’il ne l’aperçoive de ses propres yeux en Mongolie.

Après plusieurs passages au Kirghizistan, Nicolaï Prjevalski est mort près de Karakol de la typhoïde, maladie qu’il attrapa en montagne. Il a été enterré, comme demandé, à Karakol, près du lac Issyk Kul. D’ailleurs, cette ville a longtemps porté son nom. Vous y trouverez de nos jours un musée dédié aux voyages du grand explorateur, dans lequel vous pourrez notamment admirer ses dessins du fameux cheval de Przewalski.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Nazira de "Kyrgyz'What". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+996 226 62 16 30