Top 3 des plus hauts sommets du Kirghizistan

Envie d’évasion, de grands espaces, de nature et de défis ? Le Kirghizistan est un pays aux paysages extrêmement montagneux. C’est un véritable paradis pour les amateurs de trekking et d’alpinisme. En effet, il est traversé par les chaînes du Tian shan et du Pamir, des chaînes de montagnes abritant quelques-uns des plus hauts sommets de l’Asie centrale. Alors, si le mal d’altitude ne vous effraie pas, voici une sélection des trois sommets culminant à plus de 7 000 mètres que vous pourriez découvrir lors d’un voyage au Kirghizistan.

Le Jengish Chokusu (le pic Pobéda)

Le Jengish Chokusu, anciennement connu sous le nom de pic Pobéda, est le plus haut sommet du Kirghizistan culminant à 7 439 mètres d’altitude. Il est situé à l’extrême est du pays, plus précisément, à 450 km à l’est de la capitale kirghize Bichkek. Le Jengish Chokusu est le point culminant de la chaîne du Tian shan.

Officiellement, ce pic se nomme Jengish Chokosu. Ce nom signifie « indépendance » en Kirghize. La première ascension de ce sommet fut réalisée par l’équipe de Vitaly Abalakov en 1956. Mais, ce n’est qu’en 1961 que les chemins classiques pour atteindre le sommet furent ouverts par l’équipe de D. Medzmarishvili.

Le pic Lénine

Le pic Lénine est le second plus haut sommet du Kirghizistan avec une altitude de 7 134 mètres. Il est situé sur la chaîne du Pamir. Connu par les occidentaux sous le nom de pic Kauffmann (le nom du premier alpiniste à gravir ce pic en 1928), il fut rebaptisé Pic Lénine par les russes en l’honneur du premier chef de L’URSS.

Ce sommet est considéré comme le plus facile au monde à escalader parmi les sommets à plus de 7 000 mètres. Son ascension ne nécessite aucune expérience particulière malgré sa hauteur impressionnante. En revanche, les conditions météorologiques rudes, spécifiques aux hautes montagnes, peuvent souvent compromettre l’ascension.

Le pic Khan Tengri

Le Khan Tengri, situé au nord de la chaîne du Tian shan, se trouve en troisième place des plus hauts sommets du Kirghizistan avec une hauteur de 7 010 mètres. Sa forme pyramidale fait de cette montagne le joyau du Tian shan. Il a été gravi pour la première fois en 1931 par le Russe Mikhail Pogrebetsky.

Le Khan Tengri est un pic pyramidal dont l’ascension ne présente pas difficultés majeures. Toutefois, en raison des variations climatiques, la période idéale pour son ascension est réduite de mi-juillet à fin août. Son ascension se fait généralement au départ du camp de base South Inylchekl.

Pour les alpinistes aguerris ou amateurs, il en va sans dire que le Kirghizistan peut être une destination de choix pour pratiquer ce sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *