Jalal-Abad

Jalal-Abad

 

Au sud-ouest du Kirghizistan, Jalal-Abad est la capitale de la province éponyme. Très proche de la frontière de l'Ouzbékistan, la 3ème plus grande ville du pays s’est développée sur les contreforts du massif des Babash-Ata à l'extrémité nord-est de la vallée de Ferghana, le long de la vallée de la rivière Kugart. Cernée de montagnes et de vallées fertiles, elle est connue pour ses sources minérales et ses centres de thermalisme et jouit d’une belle atmosphère décontractée liée à la jeunesse fréquentant ses universités. Vous découvrirez ses charmes au gré de larges avenues arborées et d’environs plein d’attraits.

 

Un peu d’histoire

 

Le suffixe persan « abad » apparaît souvent dans le nom de villes asiatiques, attaché au nom de la personne qui a fondé la communauté. Jalal-Abad (orthographié aussi Jalalabad, Dzhalal-Abad ou Jalalabat) tirerait ainsi son nom d’un certain Jalal ad Din qui fut célèbre pour avoir ouvert de nombreux chaikanas (salons de thé) et caravansérails accueillant les voyageurs. Cette explication prend tout son sens quand vous apprenez que, située sur l'une des principales voies de la Route de la soie au Kirghizistan, Jalal-Abad cultive une longue tradition d’hospitalité depuis des milliers d’années. Commerçants, pèlerins des divers sites sacrés de la région et malades en quête des vertus curatives de ses eaux de source y ont fait étape et ont construit sa renommée. Sa station thermale de Hozret-Ayub-Paighambar fut même sensée pendant longtemps, guérir les lépreux. Aujourd’hui encore, plusieurs centres de thermalisme construits durant l’ère soviétique dispensent des programmes traitant diverses maladies chroniques tandis que les vertueuses eaux minérales, mises en bouteille, diffusent leurs bienfaits dans tout le pays et même à l’étranger.

 

A la découverte de Jalal-Abad

 

Comme dans beaucoup d’anciennes villes soviétiques, l’artère principale de Jalalabad a été baptisée « rue Lénine ». De ce passé, la ville conserve aussi de nombreuses fontaines et, sur sa place centrale, une statue dorée très particulière de Vladimir Illych qui vous étonnera puisque, pour une fois, il est en position assise. Non loin vous apprécierez l’ambiance animée des cafés et vous vous fondrez peut-être parmi la clientèle estudiantine le temps d’avaler quelques boulettes de viande arrosées d’une bonne bière. A moins de poursuivre votre balade jusqu’au grand bazar où, tout en arpentant les allées, vous pourrez vous nourrir de savoureux petits pains aux graines de sésame tout chauds ou encore de beignets à la viande (samsy, kashan). A proximité du bazar, un magasin ne vend que des produits locaux à base de noix, le fruit vedette de la région, dont une exquise confiture concoctée avec des fruits verts et du miel. Le centre-ville accueille également des musées qui vous renseigneront sur l’histoire et la culture de cette partie du pays.

La fameuse station thermale de Jalal-Abad est perchée à 975 m d’altitude sur la montagne Ayub-Tau, à 3km de la ville. Sa visite vous offrira un point de vue remarquable sur les environs et, si le coeur vous en dit, vous pourrez aussi tester un bain de boue et avaler quelques verres d’eau salvatrice.

La région de Jalal-Abad ne manque pas d’attraits. Du côté d’Arslanbob vous pourrez vous promener dans les plus anciennes et plus grandes forêts naturelles de noyer au monde. Il se dit qu’Alexandre le Grand aurait ramené des noix d’ici en Macédoine. Autre merveilleux site, la réserve de biosphère de Sary-Chelek et son superbe lac alpin cerné d’arbres fruitiers sauvages et de pics enneigés vous offrira quelques possibilités de trekking à moins de simplement choisir de vous poser au bord de l’eau pour jouir du paysage. Enfin, si vous êtes amateur d’histoire vous ne manquerez pas d’aller admirer les 10 000 pétroglyphes de la montagne Saimaluu-Tash.

 

Comment s’y rendre ?

 

De Bichkek, des bus et des taxis collectifs partent de la station de l’ouest (ou nouvelle station).

Au Kirghizistan, le train est un moyen de transport souvent moins cher et bien plus amusant que d’autres. De plus, il est moins susceptible d’être perturbé par les conditions météorologiques. Le réseau ferroviaire Kirghize fournit peu de services. Dans le nord, la ligne vous transporte de Bichkek à Balykchy sur le lac Issyk-Kul. Dans le sud, elle connecte d’Andijon en Ouzbékistan à Osh et Jalal-Abad.