Le cheval kirghize

Au Kirghizistan, comme en Mongolie, le cheval est un animal emblématique. Animal important pour l’économie et l’identité local, une grande majorité des éleveurs en possèdent.

« Les chevaux sont les ailes des Kirghizes ». Ce dicton kirghize résume, à lui tout seul, les nombreuses qualités du cheval kirghize. En effet, la résistante, l’endurance ou encore la sobriété sont quelques-unes des qualités de ce coursier kirghize.

Description

Le Kirghiz est un cheval de selle qui mesure entre 1.34 et 1.64 mètre pour un poids qui avoisine les 450 kilogrammes. Il est principalement utilisé pour le bât et la monte.

Origines et l’histoire

Les chevaux kirghizes sont issus d’un croisement de jument kirghize avec des étalons pur-sang arabes.

Au Kirghizistan, le premier haras national a été créé par KC Dimitriev en 1879. À ses débuts, il n’y avait que deux étalons de type trotteur russe. Mais en 1896, le haras comptait déjà une quarantaine de juments de ce type et de la race Kirghiz.

Trente années de sélection et de croisements ont contribué à l’amélioration des chevaux kirghizes. En effet, la taille de ces derniers est passée de 1.34 à 1.64 mètres au garrot.

Ce n’est qu’en 1956 que le Kirghize fut reconnu comme une race à part entière. Elle est connue sous le nom de Novokyrgyz, et dispose d’un registre officiel.

Morphologie

Chevaux lac Issyk kul Kirghizistan

La tête : plutôt courte, le profil légèrement convexe, les oreilles petites et mobiles, les yeux petits et très mobiles.

L’encolure : large et bien musclée.

Le poitrail : assez large et bien muscle.

Le dos : large et plat, court et soutenu.

Les cotes : longs et bien arqués, poitrine ouverte, large, profonde et bien descendue.

La croupe : inclinée, large et bien musclée, le bassin oblique, la hanche ouverte, la queue attachée bas.

L’épaule : courte, droite.

La cuisse : courte et inclinée, bien descendue et musclée.

Les membres : forts, les tendons secs.

Les pieds : secs, avec la corne dure et très solide.

Robes

Les robes des chevaux kirghizes sont nombreuses et variées. Mais les plus courantes sont le bai, l’alezan, le rouan, l’aubère, le gris et l’isabelle.

Allures

Le kirghiz possède quatre allures de base à savoir le pas, l’amble, le trot et le galop. Ces quatre allures sont équilibrées, actives et franches. Effectivement, son geste n’est pas ample, sa foulée peu étendue et le balancement de son encolure sont importants. D’où sa grande aisance en terrain accidenté et en moyenne et haute montagne.

Habitat et élevage

Durant les saisons chaudes, les chevaux sont généralement dehors. Ils sont attachés sur des pâtures afin qu’ils ne puissent partir au loin. Au cours de la saison froide, la plupart d’entre eux sont gardés en semi-stabulation tandis que les autres restent en pacage libre.

Conformément à la culture équestre au Kirghizistan, les chevaux sont très bien traités. Pour les soigner, les Kirghizes ont recours à la fois à des méthodes traditionnels et modernes.

Utilisation

Pour les Kirghizes, le cheval est de prime abord un animal de transport. Il permet de parcourir de grandes distances en un temps réduit. Il était aussi utilisé sous la selle et le bât et a facilité la conquête de nouveaux espaces et l’extension du territoire. Le cheval est également employé aux travaux agricoles ainsi que pour le transport des céréales. C’est un compagnon indéfectible du chasseur et, de sa présence dépend le succès de cette activité.

jeu national Kirghizistan

Aujourd’hui encore le cheval kirghize est utilisé pour certains travaux ainsi que pour le transport. Les kirghizes qui aiment monter, l’utilise pour les courses de chevaux et certains jeux nationaux comme le bouzkachi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *